Sélection de la langue

Recherche

Énoncé et Rapport sur les répercussions sur le genre, la diversité et la qualité de vie

Télécharger la version PDF

Table des matières

Énoncé sur l'égalité des genres et la diversité au Canada

Au cours du dernier siècle, le Canada a constaté des progrès importants en matière d’égalité des genres et de diversité. Les femmes, les Autochtones, les personnes LGBTQ2, les Canadiens racisés et les personnes en situation de handicap se font de plus en plus entendre, se joignent en nombre croissant à la population active, se démarquent dans tous les domaines et occupent des postes de direction dans le monde de la politique et des affaires, dans le milieu universitaire et au sein de la communauté. En faisant des choix stratégiques délibérés, le gouvernement fait progresser les causes que les activistes féministes et intersectionnels défendent depuis des années, comme un système national d’apprentissage et de garde des jeunes enfants et un plan d’action national visant à mettre fin à la violence fondée sur le genre.

Pourtant, des défis importants demeurent, dont bon nombre ont été amplifiés par la pandémie. Le Canada va de l’avant, et il doit s’appuyer sur les progrès significatifs qui ont été réalisés au cours des dernières décennies et d’aller encore plus loin afin de renforcer l’égalité, la diversité et l’inclusion.

Si le Canada n’a pas gagné la guerre contre l’exclusion des femmes, nous avons mené les premières batailles les plus importantes. Nous avons rejeté les politiques d’exclusion qui rendaient jadis inaccessibles aux femmes les leviers d’influence, de pouvoir et de participation entière à la vie de la société. Nous montrons l’exemple à d’autres nations en ouvrant, pour les femmes, de nouvelles perspectives […] Et pourtant, malgré ces accomplissements – et ils ne sont pas négligeables – nous avons encore du travail à faire. Les questions relatives à l’égalité des femmes continuent d’être d’actualité. Peu de femmes occupent des postes supérieurs dans les domaines de la politique et du commerce […] nous n’avons pas atteint l’équité salariale. Et le problème de la violence contre les femmes persiste.

Beverley McLachlin, la première femme à occuper le poste de juge en
chef de la Cour suprême du Canada

Le gouvernement demeure engagé à maintenir un processus décisionnel qui tient compte des répercussions des politiques, des programmes et de la législation sur tous les Canadiens et les Canadiennes dans un contexte budgétaire, comme le prévoit la Loi canadienne sur la budgétisation sensible aux sexes. Pour y arriver, le gouvernement utilise deux outils : le Cadre des résultats relatifs aux genres (CRG) et l’Analyse comparative entre les sexes plus (ACS Plus, parfois appelée « analyse selon le genre »).

Le CRG du Canada est un outil pangouvernemental servant à articuler les objectifs et les priorités en matière d’égalité des genres du Canada, assorti d’indicateurs correspondants qui sont utilisés pour faire le suivi des progrès par rapport à l’atteinte de ces objectifs. Le CRG sert également à présenter des statistiques sur différents groupes de personnes, notamment les Autochtones, les personnes en situation de handicap, les Canadiens racisés et les personnes LGBTQ2.

Le Rapport sur les répercussions, qui est fondé sur l’ACS Plus et le Cadre de la qualité de vie du Canada, présente un résumé des répercussions sur les Canadiens de chaque nouvelle mesure du budget de 2022.

Figure A4.1
Objectifs en matière d’égalité des genres pour le Canada
Figure A4.1 : Objectifs en matière d’égalité des genres pour le Canada

Le Cadre des résultats relatifs aux sexes est harmonisé avec la politique de l’ACS+ du gouvernement du Canada : il veille à tenir compte du genre en regard d’autres facteurs identitaires qui se recoupent. Dans la mesure du possible, les facteurs identitaires qui se recoupent seront pris en considération dans les indicateurs ci-dessus.

Version texte

Éducation et perfectionnement des compétences

Chances égales et cheminements diversifiés en matière d'éducation et de perfectionnement des compétences

Participation à l'économie et prospérité

Participation égale et à part entière à l'économie

Leadership et participation à la démocratie

Égalité des sexes dans les rôles de leadership et à tous les niveaux du processus décisionnel

Violence fondée sur le sexe et accès à la justice

Éliminer la violence fondée sur le sexe et le harcèlement, et promouvoir la sécurité de la personne et l'accès à la justice

Réduction de la pauvreté, santé et bien‑être

Réduction de la pauvreté et amélioration des résultats en matière de santé

Égalité des sexes partout dans le monde

Promouvoir l'égalité des sexes pour bâtir un monde plus pacifique, inclusif, fondé sur des règles et prospère

Note sur la méthodologie

Comme pour le budget de 2021, le présent énoncé utilise un tableau de bord afin de résumer l’état de l’égalité des genres et de la diversité au Canada aujourd’hui. Le discours cumulatif au Canada n’a pas beaucoup changé depuis les quelques dernières années, ce qui s’explique en grande partie par la tendance de ces indicateurs à changer lentement au fil des années, sans grandes variations d’une année à l’autre.

L’énoncé de cette année met l’accent sur la comparaison des résultats actuels entre les groupes et adopte l’idée qu’aucune personne n’est composée d’une seule identité.

Les données de plusieurs enquêtes, parfois de différentes années, ont été mises à profit. En raison des différences possibles dans la méthodologie et le contexte, les légères différences entre les groupes devraient être considérées avec prudence. De plus, il convient de souligner que les enquêtes de Statistique Canada ne sont pas toutes menées chaque année, de sorte que les données correspondent aux versions disponibles les plus récentes.

Dans le présent énoncé, la terminologie est principalement dictée par le processus de collecte de données qui, jusqu’à dernièrement, continuait de refléter des normes binaires entourant le genre, et ne tenait pas compte des différences entre le genre à la naissance et l’identité de genre. Depuis la publication de l’Enquête de 2018 sur la sécurité dans les espaces publics et
privés, Statistique Canada a publié des renseignements sur les résultats pour les personnes transgenres et non binaires pour la première fois, et en avril 2022, il publiera ses tout premiers profils détaillés des personnes transgenres et non binaires au Canada à l’aide des données du recensement de 2021. Des investissements continus dans des données désagrégées, y compris celles du budget de 2021, signifient que de nouvelles statistiques sur les principaux groupes démographiques deviennent disponibles. À mesure que d’autres sources de données deviendront disponibles, plus de détails sur les populations transgenres et non binaires pourront être présentés dans les prochaines itérations de ce rapport.

Les statistiques pour les populations lesbiennes, gaies et bisexuelles au Canada sont plus souvent disponibles, mais en raison des préoccupations liées à la petite taille des populations et à la protection des renseignements personnels, il n’est pas toujours possible de rendre compte des indicateurs pour chaque groupe individuellement. Par conséquent, les populations lesbiennes, gaies et bisexuelles seront souvent présentées collectivement et l’abréviation LGB sera utilisée à l’occasion.

Le présent énoncé suit la terminologie de Statistique Canada et utilise le terme « minorités visibles » pour désigner les personnes canadiennes racisées non autochtones, puisqu’il s’agit de la catégorie démographique officielle définie par la Loi sur l’équité en matière d’emploi.

Plan d’action sur les données désagrégées du Canada

Le budget de 2021 a annoncé qu’il allouerait à Statistique Canada un financement de 172 millions de dollars sur cinq ans, et de 36,3 millions par la suite, pour un plan d’action sur les données désagrégées (PADD). Ce plan vise à fournir aux Canadiens des données statistiques détaillées qui mettent en évidence le vécu des femmes, des Autochtones, des personnes LGBTQ2, des minorités visibles et des Canadiens en situation de handicap, ce qui permet de mettre l’équité et l’inclusion au cœur de l’élaboration de politiques et de la prise de décisions fondées sur des données probantes.

Au moyen du PADD, Statistique Canada améliore et élargit la collecte de données, ce qui offre de meilleures possibilités de désagrégation par principaux groupes de population et au sein de ceux-ci, y compris dans plusieurs enquêtes phares : l’Enquête sur la population active (EPA), l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes et l’Enquête sociale générale. Ces trois enquêtes sont beaucoup utilisées dans l’établissement de rapports sur les indicateurs tout au long du Cadre des résultats relatifs aux genres. Compte tenu des expansions de l’EPA financées par le PADD, pour la première fois en avril 2022, un tableau public présentera des renseignements sur le marché du travail pour les groupes de minorités visibles. Statistique Canada a également élargi l’Enquête canadienne sur la situation des entreprises afin de prévoir des données ponctuelles sur la situation des entreprises au Canada pour les entreprises appartenant majoritairement à des femmes, à des sous-populations des minorités visibles, à des Autochtones, à des personnes en situation de handicap et à des immigrants au Canada.

Une composante clé du PADD consiste à faire en sorte que les nouvelles données et les analyses soient facilement accessibles au public, aux décideurs et aux utilisateurs de données. Pour ce faire, Statistique Canada a élargi son Centre des statistiques sur le genre, la diversité et l'inclusion. Il comprend maintenant un large éventail d’indicateurs, de recherches et de rapports d’analyse sur une diversité de groupes de population afin de favoriser les analyses intersectionnelles.

Education and Skills Development

Cadre des résultats relatifs aux genres
Pilier : Éducation et perfectionnement des compétences
Objectif : Chances égales et cheminements diversifiés en matière d’éducation et de perfectionnement des compétences

Les cheminements scolaires ne devraient pas être restreints par la discrimination, les normes, les stéréotypes ou d’autres obstacles à l’accès.

Niveau de scolarité
Diplôme universitaire de premier cycle ou supérieur
(plus haut niveau de scolarité, de 25 à 64 ans, %)
Niveau de scolarité - Diplôme universitaire de premier cycle ou supérieur
Version texte
Hommes Femmes
1990 15,9 12,2
1991 16,3 12,6
1992 16,8 13,3
1993 17,8 14,2
1994 18,3 15,1
1995 18,3 15,6
1996 18,6 16,0
1997 19,1 16,7
1998 19,6 17,1
1999 20,1 18,2
2000 20,6 19,4
2001 21,4 19,8
2002 21,7 20,6
2003 22,4 21,6
2004 22,3 22,0
2005 23,1 23,3
2006 23,7 24,2
2007 24,1 24,9
2008 24,4 25,7
2009 24,5 26,0
2010 24,9 27,4
2011 25,2 27,8
2012 25,8 29,0
2013 26,2 29,8
2014 26,5 30,3
2015 27,1 31,6
2016 27,9 32,7
2017 28,3 33,5
2018 28,9 34,2
2019 30,0 35,7
2020 31,3 37,5
2021 32,7 38,5
Diplôme universitaire de premier cycle ou supérieur
(plus haut niveau de scolarité, de 25 à 64 ans, %, ~2016)*
Niveau de scolarité - University at bachelor or above - Diplôme universitaire de premier cycle ou supérieur
Version texte
Hommes Femmes
Total 26 31
Lesbienne
ou gai
43 38
Bisexuel 36 34
Autochtone 8 14
Minorité
visible
42 42
Personne en situation
de handicap
17 22
Immigrant
récent
(moins de 5 ans)
51 53
Gens de métier
Apprentis ou gens de métiers
(plus haut niveau de scolarité, de 25 à 64 ans, %, ~2016)*
Hommes Femmes
Total 15 7
Autochtones 19 8
Minorités visibles 6 4
Personnes en situation de 15 7
Immigrants récents (≤ de 5 ans) 6 4
Personnes lesbiennes, gaies ou bisexuelles 9** 7
Part des certificats d’apprenti inscrit accordés aux
femmes (%, 2020)
Total 12
Éducateurs/éducatrices et aides-éducateurs/aides- éducatrices de la petite enfance 97
Coiffeurs/coiffeuses et esthéticiens/esthéticiennes 91
Travailleurs/travailleuses des services sociaux et communautaires 91
Mécaniciens/mécaniciennes d’équipement lourd 2
Plombiers/plombières, tuyauteurs/tuyauteuses et monteurs/monteuses de conduites de vapeur 2
Mécaniciens/mécaniciennes en réfrigération et en climatisation 1
Mathématiques, lecture et sciences à l’école secondaire
Écart entre les genres (filles moins garçons) dans les résultats aux tests
(résultat moyen d'environ 500 points, centiles sélectionnés, 15 ans, 2018)
Mathématiques, lecture et sciences à l’école secondaire -Écart entre les genres (filles moins garçons) dans les résultats aux tests

Version texte
Lecture Méthématiques Sciences
Moyenne 29 -5 3
5e 42 2 13
10e 40 2 12
25e 36 0 10
50e 29 -5 3
75e 22 -9 -4
90e 19 -11 -5
95e 18 -14 -7
Numératie et littératie chez les adultes
Écart des résultats aux tests relatif aux personnes
non autochtones (résultat moyen d'environ 270 points, 16 à 65 ans, 2012)
Domaine d’études - Proportion d’étudiants au baccalauréat qui étaient des femmes (%, 2019-2020)
Version texte
Numératie Littératie
Premières Nations Hommes -35 -24
Femmes -26 -17
Métis Hommes -13 -7
Femmes -3 2
Inuit Hommes -73 -59
Femmes -64 -55
Domaine d’études
Proportion d’étudiants au baccalauréat
qui étaient des femmes (%, 2019-2020)
Santé et domaines connexes 76
Éducation 75
Sciences sociales et comportementales, et droit 69
Mathématiques, informatique et sciences de 26 l’information 26
Architecture et génie 25

Nota – *Différentes enquêtes ont été utilisées dans le même tableau; utiliser avec prudence. **Le coefficient de variation est élevé; utiliser avec prudence.

Sources : Enquête sur la population active; Recensement de 2016; Enquête canadienne sur l’incapacité; Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes; Système d’information sur les apprentis inscrits; Programme international pour le suivi des acquis des élèves; Programme pour l’évaluation internationale des compétences des adultes; Système d’information sur les étudiants postsecondaires

Comme l’indique le tableau de bord ci-dessus, des obstacles entravent encore l’égalité des chances et aux cheminements diversifiés dans les études et le perfectionnement des compétences pour certains Canadiens.

Pour cultiver des cheminements diversifiés en matière d’éducation et éliminer les obstacles qui limitent les options pour les femmes, les Autochtones, les Canadiens noirs et racisés et les personnes en situation de handicap, le gouvernement a investi dans des programmes qui appuient la demande croissante en compétences dans les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM). Le gouvernement continue également d’appuyer des mesures ciblées qui éliminent les obstacles à la participation qui empêchent les femmes, les jeunes autochtones et d’autres groupes marginalisés d’accéder à des possibilités d’apprentissage continu.

Mesures visant à appuyer l’éducation et le perfectionnement des compétences
Principaux résultats obtenus à ce jour
  • Depuis sa création en 2004, Indspire a offert plus de 49 000 bourses d’études et de perfectionnement à des étudiants autochtones pour les aider à atteindre leurs objectifs en matière d’éducation. En 2020-2021, plus de 20 millions de dollars ont été versés à 6 245 étudiants autochtones. Les bourses Indspire affichent un bilan de réussite éloquent : 90 % des bénéficiaires ont obtenu leur diplôme et 89 % ont trouvé un emploi après l’obtention de leur diplôme.
  • En date du 6 mars 2022, la Subvention incitative aux apprentis pour les femmes avait été accordée à plus de 9 100 femmes depuis la création de l’initiative, en 2018, pour les aider à poursuivre une carrière dans les métiers, un domaine dont les emplois sont principalement occupés par des hommes.
  • En 2019-2020, 550 femmes ont reçu un soutien direct dans le cadre de projets liés au Fonds pour les femmes en construction, et plus de 319 800 femmes ont participé à un projet de sensibilisation aux métiers spécialisés comme choix de carrière.
Mesures prévues dans le budget de 2022*
  • Offrir un financement dans le cadre du programme d’accès équitable à la lecture afin de soutenir la production et la distribution de documents en format adapté pour les Canadiens ayant une déficience en lecture, ce qui permet de créer de multiples possibilités d’apprentissage pour les adultes.
  • Attribuer à des chercheurs étudiants noirs prometteurs des bourses d’études et de recherche ciblées afin de veiller à offrir des possibilités égales aux personnes actuellement sous- représentées.
  • Moderniser la partie II de la Loi sur l’assurance-emploi pour qu’un plus grand nombre de travailleurs soient admissibles au soutien avant d’être au chômage, et que les employeurs puissent recevoir une aide directe pour recycler leur main-d’œuvre, afin d'assurer des possibilités de cheminements diversifiés dans le perfectionnement des compétences.

*Veuillez consulter le Rapport sur les répercussions afin de connaître les autres investissements prévus dans le budget de 2022 pour faire progresser ce pilier.

Economic Participation and Prosperity

Cadre des résultats relatifs aux genres
Pilier : Participation à l’économie et prospérité
Objectif : Participation égale et à part entière à l’économie

Une économie qui inclut toutes les personnes et améliore le niveau de vie de tous les Canadiens assure une croissance économique pour tous.

Population active
Taux de participation à la population active (de 25 à 64 ans, %)
Taux de participation à la population active (de 25 à 64 ans, %)
Version texte
Hommes Femmes
1976 91,3 48,5
1977 90,9 49,6
1978 91,2 51,5
1979 91,2 53,2
1980 91,0 54,8
1981 91,0 56,9
1982 89,9 57,7
1983 89,6 59,1
1984 89,3 60,4
1985 89,3 62,2
1986 89,2 63,4
1987 89,0 64,8
1988 88,8 66,4
1989 88,9 67,5
1990 88,4 68,6
1991 87,6 69,2
1992 86,6 68,8
1993 86,4 69,2
1994 86,2 69,2
1995 85,8 69,4
1996 85,7 69,7
1997 86,0 70,4
1998 85,9 71,2
1999 86,1 71,7
2000 86,0 72,2
2001 85,9 72,6
2002 86,4 73,7
2003 86,8 74,9
2004 86,7 75,2
2005 86,6 74,7
2006 86,0 74,7
2007 86,0 75,4
2008 86,2 75,4
2009 85,6 75,8
2010 85,4 75,9
2011 85,4 75,8
2012 85,5 76,2
2013 85,5 76,6
2014 85,3 75,8
2015 85,7 75,8
2016 85,9 76,1
2017 85,9 76,7
2018 85,8 76,9
2019 86,3 77,4
2020 85,5 76,4
2021 86,9 78,1
Taux de participation à la population active (de 25 à 64 ans, %, ~2016)*
Taux de participation à la population active (de 25 à 64 ans, %, ~2016)*
Version texte
Hommes Femmes
Total 85,2 76,1
Autochtone 75,8 68,0
Minorité visible 86,5 73,4
Personne en situation
de handicap
68,4 61,7
Récent immigrant
(moins de 5 ans)
85,7 65,8
Autochtones
Écart relatif aux genres dans le revenu et les salaires médians (de 25 à 54 ans, %)
Écart relatif aux genres dans le revenu et les salaires médians (de 25 à 54 ans, %)
Version texte
Revenu annuel Salaires horaires, temps plein 
1976 56,7
1977 53,7
1978 52,7
1979 51,9
1980 51,4
1981 51,0
1982 49,9
1983 47,8
1984 48,3
1985 47,4
1986 47,2
1987 46,4
1988 47,0
1989 43,0
1990 43,5
1991 41,9
1992 39,7
1993 37,8
1994 40,5
1995 37,4
1996 37,5
1997 37,6 18,2
1998 36,4 19,6
1999 38,2 17,7
2000 39,4 20,1
2001 37,6 17,8
2002 36,7 18,2
2003 37,1 16,0
2004 36,4 15,5
2005 34,8 15,2
2006 31,9 16,2
2007 32,4 15,3
2008 33,2 14,3
2009 30,0 15,9
2010 31,9 14,0
2011 32,2 14,4
2012 33,3 13,4
2013 29,4 14,5
2014 29,3 12,1
2015 31,6 14,5
2016 30,1 12,7
2017 29,1 14,1
2018 28,3 13,6
2019 26,6 13,8
2020 26,4 11,3
2021 11,7
Proportion occupant un emploi à faible revenu
(de 25 à 54 ans, %)**
Proportion occupant un emploi à faible revenu (de 25 à 54 ans, %)**
Version texte
  Hommes Femmes
1997 16,7 31,6
1998 17,5 32,7
1999 17,0 32,4
2000 16,3 31,9
2001 14,9 30,1
2002 16,9 31,6
2003 16,4 30,5
2004 16,5 30,0
2005 17,4 30,3
2006 16,4 29,1
2007 15,9 28,1
2008 16,1 28,6
2009 15,9 27,3
2010 18,1 29,6
2011 17,8 28,8
2012 17,6 28,4
2013 18,7 29,0
2014 18,2 28,4
2015 17,6 27,8
2016 19,2 28,3
2017 18,6 27,7
2018 17,2 26,4
2019 18,0 26,5
2020 17,5 25,3
2021 15,8 22,7
Proportion occupant un emploi à faible
(de 25 à 54 ans, %)**, ***
Proportion occupant un emploi à faible (de 25 à 54 ans, %)**, ***
Version texte
  Hommes Femmes
Total 15,8 22,7
Autochtone 20,7 27,1
Immigrant récent 28,5 41,5
Immigrant 20,2 30,1
Minorité visible 23,6 30,9
Type et heures de travail
Emploi temporaire ou à temps partiel involontaire (de 25 à 54 ans, %, 2021)***
Emploi temporaire ou à temps partiel involontaire
Version texte
  Hommes Femmes
Total 9,4 12,5
Autochtone 11,7 15,3
Immigrant récent 12,5 18,6
Immigrant 10,0 14,5
Minorité visible 11,8 15,3
Emploi à temps plein (de 25 à 54 ans, %, 2021)***
Emploi à temps plein (de 25 à 54 ans, %, 2021)***
Version texte
  Hommes Femmes
Total 94,8 85,3
Autochtone 93,4 84,5
Immigrant récent 94,0 84,1
Immigrant 94,6 84,6
Minorité visible 93,1 84,7
Heures de travail non rémunérées par jour
(de 25 à 54 ans, 2015)
Heures de travail non rémunérées par jour (de 25 à 54 ans, 2015)
Version texte
Hommes Femmes
Total 2,5 3,8
Autochtone 2,5 3,8
Immigrant 2,5 4,2
Minorité visible 2,4 4,2
LGB 1,8 2,7
Personne en situation
de handicap
2,5 3,8
Choix de carrière
Travailleurs qui sont des femmes (%, 2021)
Soins infirmiers 91
Aide aux services de santé 86
Services juridiques, sociaux, communautaires et de l’enseignement 86
Aides de soutien des métiers et manœuvres en construction 6
Personnel des métiers d’entretien et d’opération d’équipement 5
Métiers industriels, électriciens et métiers du secteur de la construction 5
Frais de garde d’enfants
Proportion moyenne du revenu après impôt consacré aux frais de garde d’enfants (%, 2019)
Frais de garde d’enfants - Proportion moyenne du revenu après impôt consacré aux frais de garde d’enfants (%, 2019)
Version texte
Couples Parents seuls
Québec 0-5 ans 4,3 5,1
6-12 ans 1,3 2,0
Reste du Canada 0-5 ans 5,5 6,3
6-12 ans 2,9 4,5

Nota – *Différentes enquêtes ont été utilisées dans le même tableau; utiliser avec prudence. **Le travail à faible revenu est défini comme les deux tiers du salaire horaire médian des employés à temps plein permanents âgés de 25 à 54 ans.
***Les Autochtones comprennent uniquement les Autochtones hors réserve, et les immigrants récents sont définis comme ceux ayant obtenu la résidence permanente au cours des cinq dernières années. ****Le coefficient de variation est élevé; utiliser avec prudence.

Sources : Enquête sur la population active; Recensement de 2016; Enquête canadienne sur l’incapacité; Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes; Enquête canadienne sur le revenu; Enquête sociale générale

Comme l’indique le tableau de bord ci-dessus, des obstacles entravent encore la participation égale et à part entière de certains Canadiens.

En reconnaissance du fait que les divers facteurs socioculturels et la discrimination systémique puissent nuire à la participation égale et à part entière dans les activités économiques, les investissements continus dans la réduction de l’écart salarial, l’amélioration de l’accessibilité à des services de garde d’enfants abordables et de bonne qualité et l’élargissement des programmes communautaires appuieront les efforts déployés par le gouvernement en faveur de la prospérité de tous les Canadiens.

Mesures prises afin de soutenir la participation à l’économie et la prospérité
Principaux résultats obtenus à ce jour
  • Les ententes pour bâtir un système pancanadien d'apprentissage et de garde des jeunes enfants ont été signées par l'ensemble des 13 provinces et territoires. Dans chaque entente, on s’engage à atteindre des frais moyens de 10 $ par jour d’ici 2025-2026, et la plupart des provinces et des territoires mettent en œuvre plus rapidement que prévu des initiatives visant à accélérer la réduction des frais et à soutenir l’accès à des services de garde d’enfants abordables et de qualité.
  • Depuis l’instauration de la prestation parentale partagée d’assurance-emploi, le nombre d’hommes touchant des prestations a augmenté de 40 %.
  • Le Code canadien du travaila été modifié pour établir un salaire minimum fédéral à 15 $, afin qu'il augmente au rythme de l’inflation et qu'il soit adapté au coût de la vie. Le 1er avril 2022, le salaire minimum fédéral a été porté à 15,55 $.
Mesures prévues dans le budget de 2022*
  • Investir 625 millions de dollars dans l’établissement d’un fonds d’infrastructure pour l’apprentissage et la garde des jeunes enfants pour aider chaque province et chaque territoire à mettre en œuvre des services de garde d’enfants à l’échelle du Canada, lesquels soutiennent les parents devant prendre soin de leurs enfants et accroissent le taux de participation à la population active des femmes.
  • Mettre en œuvre une stratégie d’emploi pour les personnes en situation de handicap par l’intermédiaire du Fonds d’intégration, ce qui comprend les fonds attribués à l’initiative Prêts, disponibles et capables visant à aider les personnes atteintes du trouble du spectre de l’autisme ou ayant des déficiences intellectuelles à trouver un emploi.
  • Appuyer la reconnaissance des titres de compétences étrangers dans le secteur de la santé, ce qui aidera les nouveaux arrivants qualifiés à obtenir des emplois gratifiants et bien rémunérés.

*Veuillez consulter le Rapport sur les répercussions afin de connaître les autres investissements prévus dans le budget de 2022 pour faire progresser ce pilier.

Education and Skills Development

Cadre des résultats relatifs aux genres
Pilier : Leadership et participation à la démocratie
Objectif : Égalité des genres dans les rôles de leadership et à tous les niveaux du processus décisionnel

Tous les Canadiens devraient pouvoir se reconnaître dans les leaders économiques, politiques et judiciaires.

Leadership économique
Cadres supérieurs (%, 2016)
Cadres supérieurs (%, 2016)
Version texte
Cadres supérieurs Population (15 ans et plus)
Femmes 28 51
Autochtones 3 4
Minorité visible 11 21
Immigrant 19 25
Propriétaires majoritaires de PME
(%, 2020)*
Propriétaires majoritaires de PME
Version texte
Propriété majoritaire Population (15 ans et plus)
Femmes 16,8 51,2
Autochtones 1,1 4,3
Minorité visible 9,3 21,2
Personne en
situation de
handicap
0,6 22,3
Administrateurs et cadres dirigeants
(%, 2016)
Administrateurs et cadres dirigeants
Version texte
Total Femmes seulement 21,0
Hommes Immigrant 13,3
Minorité visible 5,8
Autochtones 0,9
Femmes Immigrant 3,9
Minorité visible 2,2
Autochtones 0,2
Leadership politique
Représentation politique fédérale
(%, 2021-2022)*
Représentation politique fédérale %, 2021-2022)*
Version texte
Membres Ministres Population (15 ans et plus)
Femmes 31 50 51
Autochtones 3 3 4
Minorité visible 16 21 21
Immigrant 13 22 25
LGBTQ2 2 8 4
Représentants politiques fédéraux qui sont des femmes (%, de 1867 à 2022)
Représentants politiques fédéraux  qui sont des femmes (%, de 1867 à 2022)
Version texte
  Députés (30,5 %) Ministres (50,0 %) Sénateurs (48,9 %)
1er 0,0 0,0 0,0
2e 0,0 0,0 0,0
3e 0,0 0,0 0,0
4e 0,0 0,0 0,0
5e 0,0 0,0 0,0
6e 0,0 0,0 0,0
7e 0,0 0,0 0,0
8e 0,0 0,0 0,0
9e 0,0 0,0 0,0
10e 0,0 0,0 0,0
11e 0,0 0,0 0,0
12e 0,0 0,0 0,0
13e 0,0 0,0 0,0
14e 0,4 0,0 0,0
15e 0,4 0,0 0,0
16e 0,4 0,0 0,9
17e 0,4 0,0 1,6
18e 0,8 0,0 2,0
19e 0,4 0,0 1,8
20e 0,4 0,0 1,9
21e 0,0 0,0 3,6
22e 1,5 0,0 5,7
23e 0,8 4,8 5,1
24e 0,8 3,4 6,5
25e 1,9 4,8 5,9
26e 1,5 3,2 5,5
27e 1,5 3,0 5,1
28e 0,4 0,0 8,2
29e 1,9 0,0 7,8
30e 3,4 5,0 8,5
31e 3,5 4,8 10,7
32e 5,0 5,4 11,2
33e 9,6 15,8 13,8
34e 13,2 15,6 15,2
35e 18,0 20,7 21,8
36e 20,6 26,5 29,2
37e 20,6 24,0 34,5
38e 21,1 22,6 35,5
39e 20,8 20,7 34,7
40e 22,4 27,6 33,3
41e 24,7 26,5 36,1
42e 26,0 47,7 45,1
43e 29,0 47,4 48,0
44e 30,5 50,0 48,9
Représentants politiques qui sont des femmes (%, 2022)**
Représentants politiques qui sont des femmes (%, 2022)**
Version texte
  Provinces et
territoires
Municipalités Conseil de bande des Premières Nations
Membres ou conseillers 35 42 29
Premiers ministres provinciaux, maires ou chefs 15 22 21
Représentation à la magistrature
Juges fédéraux qui sont des femmes (%)
Juges fédéraux qui sont des femmes (%)
Version texte
1985 5,1
1986 5,7
1987 6,6
1988 7,2
1989 8,1
1990 9,0
1991 9,9
1992 11,3
1993 12,2
1994 13,0
1995 14,6
1996 16,2
1997 17,6
1998 19,0
1999 20,9
2000 23,1
2001 23,8
2002 25,0
2003 26,2
2004 26,9
2005 28,0
2006 28,9
2007 30,0
2008 31,1
2009 31,7
2010 32,1
2011 32,2
2012 32,6
2013 33,2
2014 34,1
2015 34,9
2016 36,3
2017 37,9
2018 39,4
2019 41,5
2020 43,4
2021 45,1
Nominations à la magistrature fédérale (%, de 2016 à 2021)*
Nominations à la magistrature fédérale (%, de 2016 à 2021)*
Version texte
Nominations à la magistrature fédérale Population (15 ans et plus)
Autochtones 3,8 4,3
Minorité visible 10,0 21,2
Personne en situation de handicap 0,8 22,3
LGBTQ2 6,8 4,0
Femmes 53,8 51,2
Nominations à la magistrature fédérale
Policiers (%, 2016)
Policiers (%, 2016)
Version texte
Policiers Population (15 ans et plus)
Total Femmes seulement 23,3 51,2
Hommes Autochtones 3,9 2,0
Minorité visible  7,0 10,1
Immigrant 7,2 11,9
Femmes Autochtones 1,4 2,2
Minorité visible  1,4 11,1
Immigrant 1,5 13,2
Policiers qui sont des femmes (%)
Policiers qui sont des femmes (%)
Version texte
1986 3,9
1987 4,4
1988 5,1
1989 5,8
1990 6,4
1991 7,0
1992 7,5
1993 8,0
1994 9,1
1995 9,8
1996 10,4
1997 11,1
1998 12,2
1999 12,9
2000 13,7
2001 14,5
2002 15,3
2003 15,7
2004 16,5
2005 17,3
2006 17,9
2007 18,5
2008 18,7
2009 19,1
2010 19,2
2011 19,6
2012 19,9
2013 20,2
2014 20,6
2015 20,8
2016 21,1
2017 21,4
2018 21,8
2019 22,2
2020
2021 22,4

Nota – *Les estimations des parts de la population proviennent d’une autre année (c.-à-d. 2016). **Les estimations pour les municipalités comprennent seulement celles qui, selon le Recensement de 2021, comptent plus de 200 000 résidents.

Sources : Recensement de 2016; Recensement de 2021; Enquête canadienne sur l’incapacité; Enquête sur le financement et la croissance des petites et moyennes entreprises; Loi sur les déclarations des personnes morales; Optionspolitiques; magazine Xtra; Parlement du Canada; Bibliothèque du Parlement; sites Web provinciaux, territoriaux et municipaux; Services aux Autochtones Canada; Commissariat à la magistrature fédérale, Enquête sur l’administration policière

Comme l’indique le tableau de bord ci-dessus, des obstacles entravent encore la diversité et l’inclusion dans les postes de leadership dans les domaines de la politique, des affaires, de la justice et du droit.

Les femmes et les groupes de diversité doivent être intégrés dans les rôles de leadership à tous les niveaux du processus décisionnel de l’ensemble des secteurs pour veiller à ce que notre économie, notre démocratie, nos organismes d’application de la loi et nos systèmes judiciaires reflètent nos communautés. Pour appuyer cet objectif, le gouvernement a investi, et continue d’investir, dans des mesures clés pour aider les femmes et divers groupes à tirer parti de possibilités de gouvernance et économiques.

Mesures visant à soutenir le leadership et la participation démocratique
Principaux résultats obtenus à ce jour
  • En date du 8 mars 2022, 1 485 organisations participaient au Défi 50-30, une initiative qui invite les organismes à aspirer à la parité hommes-femmes (50 %) et à une représentation significative (30 %) d’autres groupes en quête d’équité au sein de leurs conseils d’administration et dans la haute direction.
  • Femmes et Égalité des genres Canada a investi 55 millions de dollars depuis 2015 pour financer 115 projets qui aident les femmes et les filles à assumer des rôles de leadership et de prise de décisions. Ainsi, plus de 1,4 million de femmes et de filles ont eu accès à des services et du soutien, ce qui leur a donné de meilleures possibilités d’accéder à des postes de direction dans divers domaines.
  • Le Portail de connaissances pour les femmes en entrepreneuriat a participé à plus de 1 400 activités en 2020-2021, ou les a coparrainées, dont 90 activités portant sur les incidences que la pandémie de COVID-19 a eues sur les femmes entrepreneures ainsi que des webinaires sur les mesures de soutien offertes aux femmes entrepreneures durant la pandémie.
Mesures prévues dans le budget de 2022*
  • Instaurer un climat plus diversifié, plus réceptif et plus ouvert au sein du ministère de la Défense nationale et des forces armées, ainsi qu'améliorer les programmes de soins de santé et de condition physique pour les femmes et les membres de diverses identités de genre des Forces armées canadiennes en vue de favoriser une plus grande représentation des femmes et des groupes sous-représentés dans les postes de haute direction.
  • Créer 24 nouveaux postes de juge dans les cours fédérales, provinciales et territoriales à l’échelle du pays dans le cadre du processus de nomination judiciaire des cours supérieures, ce qui continuera d’aider à accroître la proportion de juges nommés par le gouvernement fédéral qui sont des femmes ou des membres de groupes sous-représentés.
  • Fournir du financement supplémentaire à l’Initiative Appuyer les communautés noires du Canada pour continuer à renforcer les organisations de la communauté noire et à favoriser l’incusion des Canadiens noirs.

*Veuillez consulter le Rapport sur les répercussions afin de connaître les autres investissements prévus dans le budget de 2022 pour faire progresser ce pilier.

Violence fondée sur le genre et accès à la justice

Cadre des résultats relatifs aux genres
Pilier : Violence fondée sur le genre et accès à la justice
Objectif : Élimination de la violence fondée sur le genre et du harcèlement, et promotion de la sécurité de la personne et de l’accès à la justice

Tous les Canadiens devraient être en sécurité et protégés de la violence physique, émotionnelle ou sexuelle, de la discrimination et du harcèlement, peu importe où ils vivent ou qui ils sont.

Harcèlement en milieu de travail
Harcèlement en milieu de travail (12 derniers mois, %, 2016)
Harcèlement en milieu de travail (12 derniers mois, %, 2016)
Version texte
Hommes Femmes
Total 12,5 17,9
Autochtones 14,2 22,8
Minorité visible 10,5 15,9
Immigrant 10,0 15,1
LGB 20,9 31,9
Personne en situation de handicap 19,9 25,8
Harcèlement en milieu de travail par type (12 derniers mois, %, 2016)
Harcèlement en milieu de travail par type (12 derniers mois, %, 2016)
Version texte
Hommes Femmes
Total 13,2 18,7
Violence verbale 9,7 12,5
Comportement humiliant 4,8 5,8
Menaces à la personne 2,8 2,8
Violence physique 1,5 3,1
Harcèlement sexuel 0,7 3,8
Agression sexuelle
Agressions sexuelles autodéclarées
(depuis l’âge de 15 ans, %, 2018)
Agression sexuelle - Agressions sexuelles autodéclarées
Version texte
Hommes Femmes
Total 8,2 30,2
Immigrant 6,0 19,7
Minorité visible 5,9 18,8
Autochtone 12,3 43,2
Personne en situation
de handicap
12,8 39,2
LGB 25,5 50,4
Signalement de crimes à la police
Incidents de crimes violents autodéclarés signalés à la police (%, 2019
Agression sexuelle 6
Vol qualifié 47
Violence physique 36
Victimisation au sein du ménage 35
Vol de biens personnels 28
Tous les crimes 29
Mauvais traitements pendant l’enfance
Mauvais traitements autodéclarés infligés pendant l’enfance (%, 2018)
Mauvais traitements pendant l’enfance - Mauvais traitements autodéclarés infligés pendant l’enfance
Version texte
Hommes Femmes
Total 26,1 27,9
Immigrant 26,5 24,7
Minorité visible 25,8 23,6
Premières Nations 32,0 42,4
Métis 36,8 43,6
Inuit 17,3 23,7
Personne en situation
de handicap
36,0 38,4
LGB 40,7 43,6
Violence entre partenaires intimes (VPI)
VPI autodéclarée, par type (depuis l’âge de 15 ans, %, 2018)
VPI autodéclarée, par type (depuis l’âge de 15 ans, %, 2018)
Version texte
Femmes Hommes
Violence émotionnelle, financière ou psychologique 42,7 34,9
Violence physique
abuse
23,0 16,5
Agression sexuelle 11,5 2,0
VPI autodéclarée (12 derniers mois, % 2018)
VPI autodéclarée (12 derniers mois, % 2018)
Version texte
Femmes Hommes
Total 12 11
Minorité visible 9 12
Immigrant 10 11
Premières
Nations
16 16
Métis 15 15
Inuit 12 18
LGBTQ2 20 21
Personne en situation
de handicap
16 15
Homicide
Homicide (taux par 100 000)
Homicide (taux par 100 000)
Version texte
Autochtones Non autochtone
Hommes 2014 9,90 1,20
2015 11,32 1,36
2016 11,07 1,21
2017 11,18 1,34
2018 8,63 1,36
2019 11,00 1,33
2020 12,35 1,31
Femmes 2014 3,40 0,65
2015 4,42 0,72
2016 3,07 0,63
2017 3,52 0,69
2018 4,15 0,63
2019 3,64 0,51
2020 3,06 0,58
Relation de la victime d’homicide avec l’auteur (%, 2020)
Relation de la victime d’homicide avec l’auteur (%, 2020)
Version texte
Hommes Femmes
Étranger ou inconnu 29,4 13,2
Autre relation 48,5 25,7
Autre membre de la famille 16,7 24,3
Partenaire intime 5,4 36,8

Sources : Enquête sociale générale; Enquête sur la sécurité dans les espaces publics et privés; Enquête sur les homicides; Programme de déclaration uniforme de la criminalité

Les expériences de violence fondée sur le genre – définie comme une violence infligée à une personne en raison de son identité de genre, de son expression de genre ou de son identité présumée – persistent au Canada, et vont du harcèlement jusqu’à l’homicide. D’autres actes de préjudices physiques, sexuels ou psychologiques ou de souffrance fondés sur l’identité comme les crimes de haine raciale existent également. Comme l’indique le tableau de bord ci-dessus :

La violence fondée sur le genre et l’identité contre des groupes vulnérables est un problème systémique qui renforce les rapports de pouvoir inégaux. En vue d’éliminer cette violence et ce harcèlement, le gouvernement a effectué un bon nombre d’investissements, et continue d’investir, pour appuyer les victimes et les survivants au moyen d’un meilleur accès au système de justice et d’une plus grande confiance en celui-ci.

Mesures pour appuyer la lutte contre la violence fondée sur le genre et l’accès à la justice
Principaux résultats obtenus à ce jour
  • La Gendarmerie royale du Canada a mis sur pied une équipe d’examen des agressions sexuelles, qui a examiné plus de 30 000 dossiers des enquêtes sur les agressions sexuelles de 2015 à 2017 qui n’ont pas été classées par mise en accusation.
  • Dans le cadre de la réponse du gouvernement à la COVID-19, plus de 1 200 organismes partout au Canada ont reçu des fonds pour s’assurer que les services de première ligne et les refuges continuent à fournir un soutien essentiel aux femmes et aux familles qui fuient la violence. Depuis avril 2020, plus de 1,3 million de personnes victimes de violence fondée sur le genre ont pu trouver un refuge grâce aux organismes soutenus par ce financement.
  • Le 21 juin 2021, le projet de loi c-15, la Loi sur la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones, a reçu la sanction royale et est entrée en vigueur. Aux termes de cette loi, le gouvernement doit élaborer, d’ici juin 2023, un plan d’action afin d’atteindre les objectifs de la Déclaration.
Mesures prévues dans le budget de prévues dans 2022*
  • Investir pour soutenir les provinces et les territoires en vue de faire progresser un plan d’action national visant à mettre fin à la violence fondée sur le genre.
  • Appuyer les travaux en cours en vue de lancer une nouvelle stratégie de lutte contre le racisme et un plan d’action national de lutte contre la haine pour atténuer le racisme systémique, la discrimination et la haine au Canada.
  • Une hausse du financement fédéral pour l'aide juridique en matière criminelle versé aux provinces et aux territoires rendra le système de justice pénale canadien plus réceptif et contribuera à faire en sorte que tous aient droit à une audience équitable, y compris les Autochtones, les Canadiens noirs et les personnes vulnérables, qui sont surreprésentés dans les cours de justice pénale.
  • Mettre en œuvre des mesures pour faire face à l’héritage honteux des pensionnats autochtones, notamment en appuyant les interventions dirigées par la communauté à la suite de découvertes de lieux de sépulture non marqués, ce qui permettra d’accroître la responsabilisation et la réceptivité du système de justice pénale canadien.

*Veuillez consulter le Rapport sur les répercussions afin de connaître les autres investissements prévus dans le budget de 2022 pour faire progresser ce pilier.

Réduction de la pauvreté, santé et bien-être

Cadre des résultats relatifs aux genres
Pilier : Réduction de la pauvreté, santé et bien-être
Objectif : Réduction de la pauvreté et amélioration des résultats en matière de santé

Tous les Canadiens devraient pouvoir vivre à l’abri de la pauvreté, avoir accès à des soins de santé de qualité et avoir des possibilités d’améliorer leur bien-être.

Pauvreté
Seuil officiel de pauvreté au Canada (%)
Pauvreté - Seuil officiel de pauvreté au Canada (%)
Version texte
Hommes Femmes
2015 14,1 14,8
2016 12,4 13,4
2017 11,7 12,1
2018 11,3 11,1
2019 9,9 10,7
2020 6,3 6,4
Besoin impérieux de logement
Seuil officiel de pauvreté au Canada et besoin impérieux de logement (%, ~2018) *,**
besoin impérieux de logement
Version texte
Pauvreté Besoin impérieux en matière de logement
Total 10,1 9,7
Parent seul 23,1 24,8
Autochtone hors réserve 18,0 16,0
Immigrant 11,6 12,8
Personne en situation
de handicap
16,6 15,3
Sécurité alimentaire
Insécurité alimentaire moyenne ou grave (15 ans et plus, %, 2017- 2018)
Sécurité alimentaire
Version texte
Total 8,2
Parent seul 20,1
Autochtone 22,8
Immigrant 8,9
Personne en situation
de handicap
18,8
Minorité visible 10,0
LGB 17,8
Personnes en situation de handicap
Espérance de vie à l’âge d’un an (années, 2011)
Personnes en situation de handicap
Version texte
Hommes Femmes
Premières Nations 72,6 77,7
Métis 76,9 82,3
Inuit 70,0 76,1
Non autochtones 81,4 87,3
Causes de décès
Répartition des principales causes de décès (%, 2020)
Causes de décès
Version texte
Hommes Femmes
Accidents  5,8 4,2
Cancer 26,9 25,7
Maladies cérébrovasculaires 3,8 5,2
COVID-19 4,9 5,6
Maladies cardiaques 18,5 16,4
Participation à des activités sportives
Participation régulière à des activités sportives (%, 2016)
Participation à des activités sportives
Version texte
Hommes Femmes
Total 33,9 19,7
Autochtone 28,4 23,6
Minorité visible 36,9 12,7
Immigrant 30,0 12,0
Personne en situation de handicap 21,7 14,2
Bien-être psychologique
Excellente ou très bonne santé mentale (15 ans et plus, %, 2017-2018)
Bien-être psychologique
Version texte
Hommes Femmes
Total 71,6 66,5
Minorité visible 71,8 66,0
Autochtone hors réserve 63,4 54,5
Immigrant 73,4 69,1
LGB 56,8 42,9
Personne en situation de handicap 42,0 40,8
Utilisation de contraceptifs
Sexuellement actifs et n’utilisent pas de contraceptif (15 à 49 ans, %, 2015-2016)
Utilisation de contraceptifs
Version texte
Hommes Femmes
Total 24,9 24,4
Immigrant 27,4 26,7
Minorité visible 24,1 24,5
Autochtone 30,9 26,0
Maternité hâtive
Naissances vivantes (taux par 1 000, femmes âgées de 15 à 19 ans)
Maternité hâtive - Naissances vivantes
Version texte
1991 25,9
1992 25,6
1993 24,9
1994 25,0
1995 24,4
1996 22,1
1997 20,0
1998 19,8
1999 18,6
2000 17,0
2001 16,0
2002 14,9
2003 14,4
2004 13,5
2005 13,2
2006 13,4
2007 13,9
2008 14,1
2009 14,1
2010 13,2
2011 12,3
2012 12,1
2013 11,2
2014 10,3
2015 9,4
2016 8,4
2017 7,8
2018 6,7
2019 6,2
2020 5,5
Maternité hâtive
Mère avant l’âge de 20 ans (%, 2011-2012)***
Maternité hâtive - Mère avant l’âge de 20 ans
Version texte
Premières Nations 28
Métis 20
Inuit 45
Non autochtone 6

Nota – *Différentes enquêtes ont été utilisées dans le même tableau; utiliser avec prudence. **Les Autochtones comprennent uniquement les Autochtones hors réserve. ***Les membres des Premières Nations comprennent uniquement les membres des Premières Nations hors réserve et les non-Autochtones comprennent uniquement les non-Autochtones nés au Canada.

Sources : Enquête canadienne sur le revenu; Enquête canadienne sur l’invalidité; Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes; Statistique de l’état civil – Base de données sur les décès; Enquête sociale générale; Statistique de l’état civil – Base de données sur les naissances

La pauvreté et la mauvaise santé sont des difficultés auxquelles sont aux prises de nombreux Canadiens et qui ont des répercussions profondes et généralisées. Comme l’indique le tableau de bord ci-dessus :

Afin de réduire la pauvreté et d’appuyer la santé et le bien-être des Canadiens, le gouvernement a instauré un nombre important d’investissements pour les personnes vulnérables qui améliorent l’accès à la nourriture, au logement et aux ressources en matière de santé, y compris de santé mentale. Ensemble, ces mesures répondent à la nature multidimensionnelle de la pauvreté.

Mesures qui appuient la réduction de la pauvreté, la santé et le bien-être
Principaux résultats obtenus à ce jour
  • Entre 2015 et 2020, plus de 2,5 millions de Canadiens sont sortis de la pauvreté. Les réductions observées entre 2015 et 2019 s’expliquaient par la croissance économique et un certain nombre de mesures, comme l’Allocation canadienne pour enfants, la hausse de la prestation complémentaire au Supplément de revenu garanti pour les aînés vivant seuls et l’Allocation canadienne pour les travailleurs. Les réductions observées entre 2019 et 2020 s’expliquent en très grande partie par les mesures de soutien au revenu temporaires sans précédent offertes par le gouvernement durant la pandémie.
  • En date de décembre 2021, le financement offert dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement avait été engagé pour créer plus de 91 000 logements, réparer plus de 209 000 logements et fournir du soutien en matière de logement abordable à plus de 172 000 ménages, la priorité étant accordée à ceux qui en avaient le plus besoin, notamment les aînés, les Autochtones, les personnes se trouvant ou risquant de se retrouver en situation d’itinérance, ainsi que les femmes et les enfants fuyant la violence. Plus de 26 % du financement engagé jusqu’à maintenant a été dirigé vers des projets visant à répondre aux besoins en logement des femmes et de leurs enfants.
  • Depuis novembre 2015, 131 avis à long terme concernant la qualité de l’eau potable ont été levés et 212 avis à court terme sur la qualité de l’eau potable ont été levés avant qu’ils ne deviennent des avis à long terme.
Mesures prévues dans le budget de 2022*
  • Commencer l’établissement d’un fonds pour la santé mentale destiné aux fonctionnaires noirs et améliorer les mesures de soutien existantes en santé mentale afin qu’elles soient mieux adaptées à la culture pour les employés noirs et d’autres groupes en quête d’équité.
  • Instaurer un projet pilote national pour créer un fonds d'équité en matière de produits d’hygiène féminine pour permettre aux personnes qui ont des règles de participer pleinement aux activités scolaires, professionnelles et sociales.
  • Devancer le financement dans le cadre du Fonds national de co- investissement pour le logement en vue d’accélérer la création d’un maximum de 4 300 nouveaux logements et la réparation d’un maximum de 17 800 logements.
  • Mettre en place d’importants investissements dans le logement abordable et la réduction de l’itinérance, notamment par l’Initiative pour la création rapide de logements et le programme Vers un chez-soi.
  • Maintenir des services adaptés à la culture qui tiennent compte des traumatismes et qui sont dirigés par des Autochtones en vue d’améliorer le mieux-être mental chez les Autochtones et leurs communautés, et appuyer les efforts continus visant à élaborer conjointement des stratégies de santé mentale et de mieux-être fondées sur les distinctions.

*Veuillez consulter le Rapport sur les répercussions afin de connaître les autres investissements prévus dans le budget de 2022 pour faire progresser ce pilier.

Égalité des genres dans le monde

Cadre des résultats relatifs aux genres
Pilier : Égalité des genres dans le monde
Objectif : Promotion de l’égalité des genres pour bâtir un monde plus pacifique, inclusif, fondé sur des règles et prospère

Le Canada croit que les femmes et les filles sont de puissants agents du changement. Munies des ressources et des possibilités appropriées, elles peuvent améliorer leur propre vie et celles de leur famille, de leur communauté et de leur pays.

Éducation et compétences
Taux de littératie chez les jeunes (de 25 à 54 ans, %)
Taux de littératie chez les jeunes (de 25 à 54 ans, %)
Version texte
Garçons Filles
1975 84,4 70,0
1976 84,4 70,0
1977 84,4 70,3
1978 84,6 71,1
1979 84,8 72,0
1980 85,0 72,7
1981 85,1 73,5
1982 85,2 74,3
1983 85,4 74,8
1984 85,5 75,5
1985 85,6 76,1
1986 85,7 76,7
1987 86,1 77,5
1988 87,0 77,9
1989 87,1 78,3
1990 87,3 78,8
1991 87,4 79,2
1992 87,6 79,5
1993 87,9 79,8
1994 88,0 80,2
1995 88,1 80,6
1996 88,2 81,1
1997 88,7 82,3
1998 89,6 82,8
1999 89,8 83,2
2000 89,8 83,3
2001 89,8 83,8
2002 90,3 84,3
2003 90,8 84,9
2004 91,1 85,5
2005 91,4 85,5
2006 91,5 86,1
2007 91,1 86,1
2008 91,9 86,9
2009 91,9 87,1
2010 91,7 87,3
2011 91,8 87,7
2012 92,2 88,3
2013 92,4 88,8
2014 92,6 89,3
2015 92,5 89,4
2016 92,8 90,0
2017 92,9 90,3
2018 92,7 90,3
2019 92,8 90,5
2020 92,9 90,8
Taux de littératie chez les jeunes
(de 15 à 24 ans, %, excl. les pays à revenu élevé, 2020)
Taux de littératie chez les jeunes
Version texte
Garçons Filles
Asie orientale et
Asie-Pacifique
98,8 98,9
Europe et Asie centrale 99,8 99,8
Amérique latine et Caraïbes 98,5 98,8
Moyen-Orient et Afrique du Nord 91,3 86,9
Afrique subsaharienne 79,2 74,2
Participation à l’économie et prospérité
Taux de participation à la population active (%, de 25 à 54 ans, 2020 ou plus récent)
Taux de participation à la population active
Version texte
Hommes Femmes
Asie centrale et du Sud 96,8 29,4
Amérique latine et les Caraïbes 94,1 64,5
Amérique du Nord et Europe 92,1 77,5
Océanie excluant l'Australie
et la Nouvelle-Zélande*
58,7 54,9
Asie du Sud-Est 94,5 72,0
Afrique subsaharienne 92,1 77,1
Asie occidentale et Afrique du Nord 92,8 29,2
Pays (%, 2022)
Pays (%, 2022)
Version texte
Aucune interdiction de discrimination sexuelle dans l'emploi 15,8
Aucune loi sur le harcèlement sexuel au travail 24,2
Aucun mandat sur une rémunération égale pour un travail de valeur égale 50,0
Il est permis de congédier les travailleuses enceintes 22,1
Leadership et participation à la démocratie
Membres du personnel de la police et du personnel militaire des Nations Unies qui sont des femmes (%)
Membres du personnel de la police et du personnel militaire des Nations Unies qui sont des femmes (%)
Version texte
2009 2,9
2010 3,2
2011 3,6
2012 3,7
2013 3,8
2014 3,8
2015 4
2016 4,4
2017 4,3
2018 4,9
2019 5,8
2020 6,6
2021 7,3
Sièges parlementaires nationaux occupés par des femmes (%)
Sièges parlementaires nationaux occupés par des femmes (%)
Version texte
1997 11,7
1998 13,1
1999 13,5
2000 13,9
2001 14,1
2002 15,2
2003 15,2
2004 15,9
2005 16,5
2006 17
2007 17,9
2008 18,4
2009 19
2010 19,2
2011 19,8
2012 20,8
2013 21,8
2014 22,2
2015 22,8
2016 23,1
2017 23,6
2018 24,1
2019 24,6
2020 25,6
2021 25,6
Sièges parlementaires nationaux occupés par des femmes (%, 02-22)
Sièges parlementaires nationaux occupés par des femmes (%, 02-22)
Version texte
Amériques 33,9
Europe 31,1
Afrique subsaharienne 25,9
Asie 20,7
MOAN** 16,9
Pacifique 20,9
Violence fondée sur le genre
Mutilation génitale des femmes (de 0 à 14 ans, %, 2020 ou plus récent)***
Violence fondée sur le genre - Mutilation génitale des femmes
Version texte
Quintile le plus pauvre 29,6
Deuxième 27,6
Milieu 26,7
Quatrième 27,2
Quintile le plus riche 22,5
Violence fondée sur le genre
Violence sexuelle par une personne n’étant pas un partenaire intime (de 15 à 69 ans, %, 2010)
Violence fondée sur le genre - Violence sexuelle par une personne n’étant pas un partenaire intime
Version texte
Faible revenu  Afrique 11,9
Amériques 10,7
Europe 5,2
Asie du Sud-Est 4,9
Pacifique occidental 6,8
Revenu élevé   12,6
Santé sexuelle
Prévalence de contraceptifs (femmes, de 15 à 49 ans, %, 2019)
Santé sexuelle -  Prévalence de contraceptifs (femmes, de 15 à 49 ans, %, 2019)
Version texte
Afrique 29,4
Asie 50,3
Europe 56,1
Amérique du Sud**** 58,0
Amérique du Nord 62,4
Océanie 49,2

Nota – *Les données pour l’Océanie excluent la Nouvelle-Zélande et l’Australie. **MOAN signifie le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. ***Les données représentent une moyenne pondérée de 19 pays avec des parts de plus de 3 %.
****L’Amérique du Sud comprend l’Amérique latine et les Caraïbes.

Sources : Maintien de la paix pour les Nations Unies; Union interparlementaire; UNICEF; Banque mondiale; Organisation mondiale de la santé; Organisation internationale du Travail; Nations Unies

Même si l’égalité des genres partout dans le monde s’est radicalement améliorée au fil des années, il reste encore beaucoup de travail à faire. Comme l’indique le tableau de bord ci-dessus :

Afin de promouvoir l’égalité des genres et de bâtir des sociétés plus pacifiques, inclusives et fondées sur des règles, il faut accorder aux femmes et aux filles des possibilités significatives de participer à l’économie et à la société. Pour appuyer cet objectif, les investissements du Canada au pays et à l’étranger ont ciblé l’élimination des obstacles économiques et sociaux qui nuisent à la participation significative des femmes au marché du travail, aux domaines de la politique et des affaires, ainsi que dans des rôles

de leadership.

Mesures à l’appui de l’égalité des genres dans le monde
Principaux résultats obtenus à ce jour
  • Le programme Voix et leadership des femmes soutient plus de 800 organismes locaux de défense des droits des femmes qui œuvrent en faveur de l’égalité des genres
    et renforce l’autonomisation des femmes dans 31 pays et régions en voie de développement.
  • La représentation diplomatique du Canada a réalisé des progrès à l’égard de l’égalité des genres. En 2021, 47 % des chefs de mission étaient des femmes, comparativement à 32 % en 2015 – ce qui comprend des ambassadeurs, des hauts- commissaires et des consuls généraux.
  • Le programme Femmes d’affaires en commerce international a dirigé 19 missions commerciales en 2020-2021 auxquelles ont participé 254 entreprises appartenant à des femmes et organisations d’appui aux femmes d’affaires. À titre de comparaison, 8 missions commerciales, auxquelles 85 personnes ont participé, se sont déroulées en 2018-2019.
Mesures prévues dans le budget de 2022*
  • Soutenir les personnes vulnérables en Ukraine au moyen de l’aide humanitaire.
  • Offrir davantage de soutien au Dispositif pour accélérer l’accès aux outils de lutte contre la COVID-19 afin de veiller à ce que le Canada continue de fournir sa juste part aux efforts mondiaux visant à améliorer l’accès aux vaccins, aux traitements et aux autres outils de lutte contre la COVID-19.
  • Offrir du soutien pour répondre aux priorités en matière de sécurité sanitaire mondiale, comme la prévention et l’intervention en cas de maladies infectieuses.

*Veuillez consulter le Rapport sur les répercussions afin de connaître les autres investissements prévus dans le budget de 2022 pour faire progresser ce pilier.

Cadre de la qualité de vie du Canada

Le Cadre de la qualité de vie appuie une croissance inclusive et durable, en veillant à ce que l’accent mis par le gouvernement sur le niveau de croissance soit complété par la prise en compte de la qualité de la croissance. Autrement dit, il s’agit de s’assurer que la croissance vise à améliorer de façon significative le bien-être des personnes qui vivent au Canada.

Selon une recherche sur l’opinion publique commandée par le ministère des Finances Canada en août 2020 pour éclairer 86 % des répondants estimaient qu’il était très important (71 %) ou plutôt important (15 %) que le gouvernement fédéral ne s’appuie plus uniquement sur les mesures économiques traditionnelles.

Version texte

Qualité de vie

Prospérité

Santé

Société

Saine gouvernance

Environnement

Équité et inclusion

Durabilité et résilience

Cette image montre le cadre de la qualité de vie sous forme de graphique circulaire portant l'inscription « Qualité de vie » au centre et divisé en cinq segments qui représentent chacun des cinq volets du cadre.

Le volet Prospérité est représenté par une image de graphique linéaire, le volet Santé par un cœur, le volet Société par un groupe de personnes, le volet Environnement par des arbres, et le volet Bonne gouvernance par un bâtiment. Les deux objectifs transversaux du cadre entourent l'image, Équité et inclusion au-dessus du cercle, et Durabilité et résilience en dessous. Des flèches lient ces objectifs.

Faisant fond sur les données probantes relativement à ce qui contribue à une bonne qualité de vie, le Cadre est composé de cinq domaines interdépendants – prospérité, santé, société, bonne gouvernance et environnement – ainsi que de deux lentilles transversales, la lentille de l’équité et de l’inclusion, et la lentille de la durabilité et de la résilience. Dans son ensemble, le Cadre offre au gouvernement un moyen structuré de réfléchir de façon intégrée, inclusive et à long terme à l’influence qu’ont ses décisions sur la vie des Canadiens.

Le Cadre vise fondamentalement à mesurer ce qui importe le plus pour les Canadiens au moyen d’une série de 85 indicateurs qui adoptent une vision holistique des progrès sociaux. Dans cette optique, le budget de 2021 prévoyait une série d’investissements importants visant à améliorer les ensembles de données fédérales. Un an plus tard, ces investissements aident à combler des lacunes importantes dans nos connaissances sur la façon dont les Canadiens vivent leur vie, notamment par l’intermédiaire d’outils comme l’Enquête sociale canadienne trimestrielle de Statistique Canada. Ces investissements aident à mieux comprendre certains enjeux importants, comme l’expérience de la solitude chez les Canadiens, le travail non rémunéré et le temps passé en famille et la mesure dans laquelle les Canadiens trouvent un sens à leur vie et une raison d’être.

Le 30 mars, Statistique Canada a lancé la version bêta de son nouveau carrefour de la qualité de vie, première étape vers la mise en commun d’ensembles de données économiques, sociales et environnementales clés au moyen d’une interface utilisateur simple et intuitive. Parallèlement, les investissements historiques dans des données désagrégées permettront de disposer de ventilations de ces données et d’autres données clés pour différents groupes. Les investissements dans des stratégies relatives aux données dirigées par des Autochtones sont un facteur d’autodétermination. De plus, un recensement de l'environnement répertoriera tous les écosystèmes au Canada.

Indicateurs sélectionnés de bien-être avant et pendant la pandémie de COVID-19

Les indicateurs économiques se sont redressés relativement rapidement après le choc pandémique, certes, mais certains résultats liés au bien-être se rétablissent plus lentement, y compris la santé mentale autodéclarée. Le budget de 2022 s’appuie sur les investissements faits précédemment pour aider les Canadiens à accéder à du soutien et à des services en matière de santé mentale.

Graphiques 1 et 2

Santé mentale, satisfaction à l’égard de la vie et santé globale, population âgée de 15 ans et plus, en pourcentage

Avant la COVID-19
Avant la COVID-19

Source : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes

Version texte
Excellente ou très bonne santé mentale Très satisfaits ou satisfaits à l'égard de la vie En excellente ou très bonne santé
2015 72 88 62
2016 70 88 61
2017 70 88 60
2018 68 88 60
2019 67 88 61
Pendant la COVID-19
Pendant la COVID-19

Sources : Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes; Série d’enquêtes sur les perspectives canadiennes et Enquête sociale canadienne

Version texte
Excellente ou très bonne santé mentale Très satisfaits ou satisfaits à l'égard de la vie En excellente ou très bonne santé
Début de 2020 66 87 60
Milieu de
2020
52 60 66
Fin de 2020 64 87 63
Début de 2021 57 84 60
Milieu de
2021
52 75 57
Fin de 2021 53 79 55

Ensemble, ces indicateurs et d’autres indicateurs de la qualité de vie brossent un tableau global de la situation des Canadiens qui peut éclairer l’établissement des priorités pour l’élaboration des politiques. Le Cadre de la qualité de vie, qui s’appuie sur la démarche de l’Analyse comparative entre les sexes Plus de calibre mondial du Canada, présente un ensemble normalisé de domaines et d’indicateurs afin d’adopter une approche plus structurée et uniforme pour évaluer à la fois la nature ainsi que la répartition des répercussions.

Sommaire des répercussions du budget de 2022 sur le genre, la diversité et la qualité de vie

Le gouvernement est déterminé à appliquer l’Analyse comparative entre les sexes plus (ACS Plus) et les indicateurs de la qualité de vie dans la prise de décisions, afin de s’assurer que les politiques et les programmes tiennent compte de l’incidence sur les personnes de divers points de vue. Les résultats de cette analyse sont inclus dans le Rapport sur les répercussions et résumés dans la présente section.

Échéancier et approches correctives de l’ACS Plus

Graphique 3
Première réalisation de l’ACS Plus
Graphique 3 : Première réalisation de l’ACS Plus
Version texte
Échéancier de l'ACS Plus Budget de 2021 Budget de 2022
Existante 10 % 12
Avant 41 % 76
Mi-parcours 34 % 106
Après 15 % 36

Les mesures de l'ACS Plus figurant dans le budget de 2022 ont été menées en temps opportun, dans l’ensemble, les analyses ayant été réalisées soit au tout début ou à la mi-parcours de l'élaboration de politiques. L’échéancier de cette analyse tient compte de l’évolution du paysage de l’ACS Plus à l'échelle du gouvernement fédéral au cours des dernières années, comme en témoignent les expériences du budget de 2021 et du budget actuel, où l'analyse comparative du genre et de la diversité a été de plus en plus intégrée aux premières étapes du processus d’élaboration de politiques. Il convient de noter que la plus grande part des analyses effectuées à mi-parcours du présent budget est attribuable à un certain nombre de mesures qui sont des prolongations de programmes existants. Dans ces cas, l’analyse existante a été utilisée et mise à jour au besoin. Femmes et Égalité des genres Canada continuera de fournir de la formation, des outils et des ressources pour favoriser les pratiques exemplaires en ce qui concerne l’ACS Plus, y compris une analyse en temps opportun.

Graphique 4
Approches correctives
Graphique 4 : Approches correctives
Version texte
Répercussions négatives possibles Stratégies d'atténuation 33 %
Aucune stratégie d'atténuation 67 %
Obstacles potentiels à l'accès ou à la participation Mesures pour réduire les obstacles 85 %
Aucune mesure pour réduire les obstacles 15 %

L'analyse du genre et de la diversité contribue à cerner les obstacles à l'accès ou à la participation, ainsi que les effets négatifs non intentionnels. Dans les cas où cela s’applique, la conception du programme devrait comporter des mesures visant à réduire ces obstacles ou à atténuer les répercussions négatives (si elles sont involontaires). Un obstacle potentiel à l’accès ou à la participation d’un groupe démographique particulier a été cerné dans 12 % des mesures du budget de 2022. La majorité d’entre elles (85 %) comprenaient des mesures visant à réduire ces obstacles. Des répercussions négatives possibles ont été cernées pour 10 % des mesures du budget de 2022 seulement, relativement à une partie de la population en particulier. Près du tiers d’entre elles comprenait des stratégies d’atténuation. Pour ce qui est des cas où aucune stratégie d’atténuation n’a pas été incluse, cette situation s’expliquait souvent par une politique visant à égaliser les chances ou à renforcer l’équité en s'attaquant aux pratiques improductives ou inéquitables, dans des domaines tels que le régime fiscal. À titre d’exemple, on peut citer les nouvelles règles visant à s’assurer que les bénéfices réalisés au moment de la revente précipitée de propriétés sont entièrement imposés.

Population cible

Graphique 5
Part des investissements dans le budget de 2022
(valeur des mesures en dollars*)
Graphique 5 : Part des investissements dans le budget de 2022

*Exclut l’équité fiscale et les mesures d’économie

Version texte
Population cible Valeur
Tous les Canadiens 21750,83
Région/secteur particulier 12385,24
Autres sous-groupes 5097,41
Canadiens qui éprouvent des problèmes d'accès à un logement 6223,20
Autochtones 10993,96
Personnes en situation de handicap ou souffrant de problèmes de santé 570,53
57021,17

Une part importante des investissements du budget de 2022 cible tous les Canadiens (38 % du budget). D’autres mesures ciblent une région ou un secteur en particulier (22 % du budget) ou un groupe précis de la population (40 % du budget) – y compris les Autochtones, les personnes en situation de handicap ou souffrant de problèmes de santé, les Canadiens qui éprouvent des problèmes d’accès à un logement abordable et d’autres groupes. Certaines mesures visent plus d’un groupe. Par exemple, la mesure intitulée Renouveler et étendre le Plan de protection des océans devrait viser des régions et des peuples autochtones particuliers. Le soutien ciblé vise les défis ou les occasions propres à des sous-groupes de Canadiens. Par exemple, l’appui ciblé aux Autochtones devrait aider à régler les problèmes de logement dans les communautés autochtones et d’infrastructure communautaire essentielle dans les réserves, y compris l’approvisionnement en eau et le traitement des eaux usées, et le lancement d’un nouveau programme de lutte contre l’itinérance chez les vétérans fournira des services et des suppléments de loyer aux vétérans sans abri.

Avantages prévus : genres

Graphique 6
Part des investissements dans le budget de 2022
(valeur des mesures en dollars)
Graphique 6 : Part des investissements dans le budget de 2022

*Exclut l’équité fiscale et les mesures d’économie

Version texte
Genre Total sur six ans
Équilibre entre les genres  24 623,34
Hommes 6 662,34
Dépenses liées à la défense (devraient bénéficier indirectement/directement aux hommes)  6 600
Économie à faibles émissions de carbone (devrait bénéficier indirectement/directement aux hommes)  6 100
Fonds pour accélérer la construction de logements (profitant indirectement aux hommes) 4 000
Femmes 2 707,5
Secteur dentaire (devraient bénéficier indirectement aux femmes)  5 300

Près de la moitié des mesures du budget de 2022 devraient bénéficier aux femmes et aux hommes dans des proportions égales (44 %).Les autres mesures (42 %) devraient bénéficier directement ou indirectement aux hommes, tandis qu’une plus faible proportion (14 %) bénéficierait directement ou indirectement aux femmes. Cette disparité relative témoigne du fait que les hommes sont surreprésentés dans certains secteurs qui bénéficient d’un grand nombre des mesures relatives au climat et à l’infrastructure prévues dans le présent budget. Si ces mesures bénéficieront en définitive à tous les Canadiens, la main-d’œuvre de ces secteurs est composée surtout d’hommes, lesquels, en retour, bénéficieront indirectement des possibilités économiques accrues qui découleront de ces investissements. Par exemple, les secteurs de la construction et des technologies propres bénéficient indirectement de ’élargissement du Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone, tandis que le secteur agricole bénéficie directement de l’élargissement du Programme des technologies propres en agriculture.

Les travailleurs de ces trois secteurs sont principalement des hommes. Parallèlement, tous les Canadiens pourront bénéficier d’une sûreté et d’une sécurité accrues grâce à l’augmentation des dépenses liées à la défense, et ces investissements renforceront aussi directement les capacités des membres des Forces armées canadiennes. Dans l’ensemble, toutefois, les militaires canadiens sont encore surtout des hommes – en 2020, par exemple, la représentation des femmes dans les Forces armées canadiennes n’était que de 16 % pour les membres de la Force régulière et de la Première réserve.

Cette disparité découle également du fait que, en moyenne, les hommes continuent d’avoir des niveaux de revenu plus élevés que les femmes. Par exemple, dans le cas des véhicules zéro émission, le revenu est l’un des facteurs d’adoption. Les hommes sont donc plus susceptibles de tirer profit du programme Incitatifs pour l’achat de véhicules zéro émission. Enfin, en raison du manque de parité hommes-femmes chez les propriétaires d’entreprises et les actionnaires dans certains secteurs, les hommes bénéficient de manière disproportionnée de certaines mesures, y compris les crédits d’impôt à l’investissement pour le captage, l’utilisation et le stockage du carbone, et le crédit d’impôt pour l’exploration de minéraux critiques. Cela souligne que la ségrégation entre les genres dans la population active et le déséquilibre dans le contrôle et la propriété des ressources demeurent très répandus au Canada.

Cela dit, bon nombre des investissements annoncés dans le budget de 2022 devraient bénéficier directement ou indirectement aux femmes, étant donné la composition de la main-d’œuvre. À ce sujet, mentionnons que les femmes représentent presque huit travailleurs du secteur dentaire sur dix, et qu'elles devraient donc bénéficier indirectement des investissements faits dans les soins dentaires pour les Canadiens. D’autres mesures du budget de 2002 comprennent des caractéristiques qui serviront à accroître l’égalité des genres au fil du temps. Par exemple, le fait de doubler le Programme pour la formation et l’innovation en milieu syndical devrait permettre d’accroître le nombre de femmes et d’autres groupes en quête d’équité dans les emplois des métiers spécialisés bien rémunérés. De plus, le financement accordé pour appuyer le changement de culture dans les Forces armées canadiennes devrait créer un climat plus sain, plus diversifié, plus réceptif et plus ouvert dans l’armée canadienne, ce qui devrait se traduire en définitive par une représentation accrue des femmes et d’autres groupes sous-représentés dans les Forces armées canadiennes et dans les postes de haute direction. Là où les femmes font face à des obstacles à l’entrée, au maintien en poste et à l’avancement dans les secteurs financés, des éléments de conception de programme ou de politique sont ou seront mis en place pour certaines mesures en vue d’éliminer ces obstacles. Le Rapport sur les répercussions en fait état. Par exemple, chacune des grappes d’innovation du Canada entreprend des activités de mise en valeur des écosystèmes qui appuient l’inclusion économique des groupes sous-représentés. De même, l’élaboration de la stratégie du Canada pour des bâtiments écologiques comprendra de la formation et du soutien au renforcement des capacités qui viseront expressément les groupes méritant l’équité, dont les femmes, pour essayer d’accroître leur représentation dans la main-d’œuvre de l’efficience énergétique. Enfin, le Réseau de santé CAN reconnaît que l’appui accordé à l’expansion des petites et moyennes entreprises axées sur la santé ne permettra pas de relever directement les défis avec lesquels les femmes et d’autres groupes sous-représentés doivent composer lorsqu’ils travaillent dans des entreprises secteurs de la technologie de la santé et des sciences de la vie ou sont propriétaires d'entreprises dans ces secteurs. Le Réseau de santé CAN offrira donc du soutien aux femmes et à d’autres groupes sous-représentés par l'intermédiaire de possibilités de perfectionnement, et fournira aux entreprises participantes des renseignements sur les programmes gouvernementaux afin de les aider à diversifier leur effectif.

Enfin, le budget de 2022 s’appuie également sur les investissements fondamentaux en faveur d’une plus grande égalité entre les genres annoncés dans le budget de 2021, y compris du financement supplémentaire pour soutenir la mise en œuvre du système pancanadien d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, qui devraient accroître la participation des femmes au marché
du travail. Le budget accorde également du financement aux gouvernements provinciaux et territoriaux afin de les aider à faire progresser le plan d’action national pour mettre fin à la violence fondée sur le genre et prévoit un projet pilote dans le cadre d’un fonds d’équité en matière de produits d’hygiène féminine afin de permettre aux personnes qui ont leurs règles de participer pleinement aux activités scolaires, professionnelles et sociales.

Avantages prévus : Caractéristiques additionnelles

Graphique 7
Avantages directs et indirects prévus par sous-groupe, nombre de mesures
Graphique 7 : Avantages directs et indirects prévus par sous-groupe, nombre de mesures
Version texte
Bénéficiaires directs et indirects Nombre
LGBTQ2 16
Personnes en situation de handicap ou qui souffrent de problèmes de santé 35
Étudiants 10
Autochtones 49
Minorités visibles 23
Milieu rural 22
Milieu urbain 9
Nouveaux arrivants 17
Familles monoparentales 3

Les mesures du budget de 2022 ont été évaluées en fonction des avantages directs et indirects prévus pour différents sous-groupes de Canadiens, qui sont surlignés dans le graphique 7. Un certain nombre de mesures du présent budget sont considérées comme avantageuses pour les personnes en situation de handicap, et surtout la stratégie d’emploi pour les personnes en situation de handicap par l’intermédiaire du Fonds d’intégration, qui vise à éliminer les obstacles auxquels se heurtent les personnes en situation de handicap sur le marché du travail. De même, on s’attend à ce que les Autochtones bénéficient directement d’un nombre important de mesures visant à améliorer le logement et l’accès à l’eau potable, et à aider les communautés autochtones à créer des sources de revenus durables pour l’avenir, ce qui comprend le soutien des stratégies fondées sur les distinctions en matière de santé mentale et de mieux-être. Les mesures budgétaires peuvent également bénéficier à plus d’un groupe ou d’un sous-groupe ayant des identités qui se recoupent. Par exemple, la mesure visant à accélérer la construction et la réparation de logements pour les Canadiens vulnérables bénéficiera aux Canadiens qui ont de la difficulté à trouver un logement abordable. Il est établi que les ménages dirigés par des femmes ont une incidence plus élevée de besoin impérieux en matière de logement que les ménages dirigés par des hommes. Cet écart devient plus important lorsque l’on tient compte des facteurs qui se recoupent, par exemple, s’il s’agit d’un parent seul ou d’un membre d'un groupe racisé. En outre, certains sous-groupes qui éprouvent de plus grandes difficultés à accéder à un logement abordable bénéficieront de façon disproportionnée de cette mesure. Ces sous-groupes comprennent les personnes en situation de handicap et les Autochtones.

Avantages prévus : répercussions intergénérationnelles et de répartition du revenu

Graphique 8
Avantages intergénérationnels prévus, part des investissements dans le budget de 2022
(valeur des mesures en dollars*)
Graphique 8 : Avantages intergénérationnels prévus, part des investissements dans le budget de 2022

*Exclut l’équité fiscale et les mesures d’économie

Version texte
Incidences générationnelles  Colonne 1 
Bénéficient surtout aux personnes âgées ou aux générations plus âgées         2 114
Aucune répercussion intergénérationnelle importante       41 838
Bénéficient surtout aux jeunes, aux enfants ou aux générations futures       12 041
Graphique 9
Répercussions prévues de la distribution du revenu, part des investissements dans le budget de 2022
(valeur des mesures en dollars*)
Graphique 9 : Répercussions prévues de la distribution du revenu, part des investissements dans le budget de 2022

*Exclut l’équité fiscale et les mesures d’économie

Version texte
Distribution du revenu Total sur six ans
Très avantageux pour les personnes à revenu faible 8 117,03
Un peu avantageux pour les personnes à revenu faible 20 140,16
Aucune incidence sur la répartition du revenu 15 480,87
Assez avantageux pour les personnes ayant un revenu élevé 12 255,11
Très avantageux pour les personnes ayant un revenu élevé 0

On a examiné la façon dont chaque mesure du budget de 2022 pourrait se faire sentir sur différentes générations de Canadiens ayant des niveaux de revenu variables. La majorité des mesures annoncées dans le présent budget (75 % de la valeur des mesures du budget de 2022) devraient bénéficier à toutes les générations de manière égale. Toutefois, une proportion importante (22 %) devrait bénéficier de manière disproportionnée aux jeunes, aux enfants ou aux générations futures, ce qui s'explique en partie par l'ampleur des investissements dans des mesures liées au climat. Par exemple, l’élargissement du Fonds pour une économie à faibles émissions de carbone profitera particulièrement aux générations futures. En outre, la création d’une stratégie d’emploi pour les personnes en situation de handicap par l’intermédiaire du Fonds d’intégration devrait profiter de façon disproportionnée aux jeunes en situation de handicap qui entrent sur le marché du travail. D’autres mesures précises du budget de 2022 profiteraient relativement plus aux personnes âgées ou aux générations plus âgées qu’aux autres groupes d’âge. Parmi les mesures notoires figure le financement pour réduire les arriérés en matière de chirurgies et de procédures médicales. Les personnes âgées ont des besoins plus élevés en interventions chirurgicales et représentent plus de 40 % du volume total mensuel d’interventions chirurgicales, tant avant que pendant la pandémie de COVID-19, même si elles ne représentent que 19 % de la population canadienne.

La moitié du budget de 2022 devrait bénéficier aux Canadiens à faible revenu. Par exemple, on s’attend à ce que la prolongation de l’Initiative pour la création rapide de logements profite fortement aux personnes à faible revenu. Les investissements restants n’auront pas d’incidence marquée sur la distribution du revenu (28 %) ou devraient bénéficier aux Canadiens à revenu élevé (22 %). Par exemple, de nombreuses mesures de soutien et incitatifs destinés aux entreprises, y compris la création d’une agence canadienne d’innovation et le crédit d’impôt à l’investissement pour le captage, l’utilisation et le stockage du carbone devraient profiter aux propriétaires d’entreprises et aux actionnaires ainsi qu’aux travailleurs des domaines des STIM, dont une partie disproportionnée se compose de Canadiens à revenu plus élevé.

Répercussions prévues sur la qualité de vie : Dépenses par domaine

Graphique 10
Composition des investissements du budget de 2022
(valeur des mesures en dollars, par domaine)
Graphique 10 : Composition des investissements du budget de 2022

*Exclut l’équité fiscal et les mesures d’économie

Version texte
Domaine milliards
Prospérité 22,7 $
Santé 11,2 $
Environnement 5,9 $
Bonne gouvernance 12,8 $
Société 4,4 $
Total 57,0 $

Les mesures budgétaires ont été évaluées en fonction de leur contribution attendue à chacun des 85 indicateurs de la qualité de vie, qui sont classés dans cinq domaines. Certaines mesures phares apportent une contribution directe importante à un de ces résultats, mais la plupart s’associent à d’autres mesures pour apporter une contribution plus petite ou plus indirecte. De nombreuses mesures budgétaires font progresser plus d’un domaine. Dans ces cas, le diagramme à secteurs répartit les dépenses entre les domaines concernés, au moyen de pondérations. Des compromis sont parfois nécessaires quand un domaine est favorisé, mais qu’un autre est entravé. Le Cadre de la qualité de vie offre une approche structurée pour évaluer ces répercussions.

Le Cadre de la qualité de vie offre une approche structurée pour évaluer ces répercussions. La plus grande part de la valeur des mesures du budget de 2022 devrait faire progresser les résultats dans le domaine de la prospérité, ce qui comprend des priorités de croissance inclusive comme le logement. La deuxième part en importance fait progresser les résultats dans le domaine de la bonne gouvernance, qui comprend les initiatives de participation internationale ainsi que la prospérité et l’autodétermination des Autochtones. Le budget de 2022 devrait avoir des répercussions importantes dans tous les domaines du Cadre. Plus de 90 % de la valeur des mesures du budget devrait entraîner des répercussions positives dans plusieurs domaines. L’incidence combinée la plus fréquente est celle des domaines de la prospérité et de l’environnement, ce qui représente l’accent que met le budget de 2022 sur la croissance économique à long terme et la transition vers une économie carboneutre.

Répercussions prévues sur la qualité de vie : Fréquence de l’indicateur

Graphique 11
Dénombrement des mesures du budget de 2022, les dix principales incidences attendues par domaine

Prospérité
Emploi 43
Croissance des entreprises 33
Logement acceptable 19
Productivité 17
Perspectives d'avenir 17
Ratio de la dette au PIB 17
Bien-être financier 16
PIB par habitant 16
Investissement en R-D 16
Richesse des ménages 12
Santé
Santé mentale autoévaluée 27
Espérance de vie rajustée en fonction de la santé 20
santé autoévaluée 19
Besoins en soins de santé non satisfaits 17
Besoins en soins de santé mentale non satisfaits 9
Enfants vulnérables 7
Accès rapide aux services de fournisseurs de soins primaires 4
Activité physique 4
État de santé fonctionnel 4
Besoins satisfaits en soins à domicile 3
Environnement
Émissions de gaz à effet de serre 35
Adaptation aux changements climatiques 14
Catastrophes naturelles et urgences 10
Qualité de l’air 8
Satisfaction à l’égard de l’environnement local 4
Indice des espèces canadiennes 3
Gestion des déchets 3
Accès au transport en commun 2
Eau potable 2
Protection côtière et marine 2
Indice de potentiel piétonnier 2
Gouvernance
Confiance à l’égard des institutions 62
Place du Canada dans le monde 29
Discrimination et traitement injuste 21
Autodétermination des Autochtones 20
Sécurité personne 9
Système de justice juste et accessible 9
Mésinformation/confiance dans les médias 6
Indice de la gravité de la criminalité 5
Préparation des ménages en cas d'urgence 3
Représentation dans les postes de direction 2
Société
Sentiment d'appartenance à une communauté locale 32
Perceptions positives de la diversité 22
Participation (pratiques culturelles ou religieuses, loisirs, sports) 16
Sentiment de fierté et d'appartenance au Canada 15
Environnements accessibles 11
Relations interpersonnelles satisfaisantes (famille et amis) 5
Emploi du temps 4
Solitude 3
Avoir quelqu’un sur qui compter 3
Satisfaction à l'égard de l'utilisation du temps 2

Le Rapport sur les répercussions, qui vient ensuite, dresse la liste des répercussions prévues de chaque mesure budgétaire sur la qualité de vie. Le graphique 11 résume ces répercussions, en énumérant les indicateurs les plus fréquemment cités sur lesquels les mesures du budget de 2022 devraient avoir des répercussions positives, quelle que soit leur ampleur. Comme certaines mesures sont plus petites que d’autres, ces dénombrements diffèrent de la part de valeur budgétaire associée à chaque indicateur. À titre d’exemple, les indicateurs logement acceptable et bien-être financier (capacité des ménages à assumer le coût de la vie) étaient associés à la plus grande part des dépenses parmi les indicateurs du domaine de la prospérité. Les indicateurs besoins en soins de santé non satisfaits et santé autoévaluée représentaient la plus grande part du domaine de la santé. La réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques représentaient la plus grande part du domaine de l’environnement. Comme il a été mentionné ci-dessus, les mesures qui contribuent à un résultat, notamment la réduction des émissions ou l’augmentation de l’emploi, n’entraîneront pas toutes de nouvelles répercussions nettes suffisamment importantes pour influer sur la trajectoire nationale. Compte tenu du degré élevé d’incertitude et des défis liés à la modélisation, comme les effets d’interaction entre les mesures, le gouvernement renforce sa capacité d’estimer de façon uniforme l’ampleur des répercussions pour ces résultats prioritaires.

Répercussions prévues sur la qualité de vie : Répercussions à long terme

Graphique 12
Part des investissements du budget de 2022 qui devraient entraîner des retombées à long terme, par domaine
(valeur des mesures en dollars, par domaine*)
Graphique 12 : Part des investissements du budget de 2022 qui devraient entraîner des retombées à long terme, par domaine

*Exclut l’équité fiscale et les mesures d’économie

Version texte
Domaine milliards
Prospérité 18,3 $
Santé 9,6 $
Environnement 4,8 $
Bonne gouvernance 10,7 $
Société 2,0 $
Toutes les répercussions dans les 5 prochaines années 11,6 $
Total 57,0 $

Les mesures budgétaires ont été évaluées en fonction de l’ampleur et de la durée des répercussions prévues sur les indicateurs de la qualité de vie. Bon nombre des initiatives présentées dans le budget de 2022 ont un caractère ponctuel. Par conséquent, certaines répercussions ne surviendront naturellement que dans les cinq prochaines années, par exemple, les répercussions des mesures de soutien associées à la relance après la pandémie. Toutefois, à peine plus des trois quarts des investissements du budget de 2022 devraient également générer des retombées modérées à importantes à long terme sur une période de 5 à 10 ans ou plus. Elles pourraient avoir une portée nationale ou toucher des régions, des secteurs ou des sous-groupes de population. Cela laisse entendre que le budget de 2022 vise à obtenir une valeur économique, environnementale et sociale à long terme pour les Canadiens. En raison des synergies entre les domaines et des pondérations expliquées dans le graphique 10, les dépenses associées à certaines mesures du graphique 12 pourraient être réparties dans de multiples domaines (p. ex. entre la prospérité et l’environnement).

Signaler un problème sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, s’il vous plaît contactez-nous.

Date de modification :